Bavure à Montfermeil : “le parquet s’est fait l’avocat des policiers” 26-11-10

Lire sur le site du NouvelObs.com

Maître Yassine Bouzrou est l’avocat d’Abdoulaye Fofana, qui avait été victime des violences des policiers en 2008 à Montfermeil. Il annonce à Nouvelobs.com qu’il va demander, au ministre de la Justice, l’ouverture d’une enquête administrative contre le substitut du procureur qui était à l’audience pour son attitude vis-à-vis des prévenus.

Le parquet de Bobigny a requis jeudi entre 3 et 8 mois de prison avec sursis contre les policiers qui avaient été mis en cause dans des violences à Montfermeil, en 2008, lors d’une interpellation qui avait été filmée. Comment s’est déroulée l’audience ?

– L’audience s’est déroulée correctement pour ce qui est des magistrats du tribunal correctionnel. Ils avaient prévu beaucoup de temps, ce qui a permis de visionner la vidéo en intégralité. Ce qui m’a déçu, en revanche, c’est le comportement du substitut du procureur qui, pendant les débats, s’est attaqué à la partie civile en se positionnant clairement du côté des policiers. Il a notamment fait état d’une autre procédure ouverte contre x, faisant comme si la partie civile était poursuivie.

Le plus choquant, pendant les réquisitions, c’est que l’on a eu l’impression que le substitut du procureur se faisait l’avocat des policiers. Au lieu de soutenir une accusation, il a utilisé 90% de son temps à les défendre. Il a ainsi fait valoir qu’il y avait des “circonstances explicatives” des violences policières, à savoir le lieu et la difficulté de la mission des policiers.

C’est du jamais vu. C’est la première fois que je vois un procureur prendre la défense de prévenus. Les avocats de policiers l’ont d’ailleurs eux aussi compris ainsi, puisqu’ils ont déclaré qu’ils s’attendaient, compte tenu de la position affichée par le parquet, à des réquisitions de relaxe.

J’ai été surpris, en outre, de voir que le substitut du procureur n’avait pas versé au dossier le casier judiciaire de l’un des policiers qui a été condamné dans le cadre d’une autre procédure ; il n’en a même pas parlé pendant l’audience.
Il a aussi été fait état à l’audience, pour la première fois depuis le début de cette affaire, de “faux” procès verbaux établis par les policiers (les policiers n’avaient pas mentionné les violences qu’ils ont commises contre Abdoulaye Fofana dans le hall de l’immeuble dans le procès verbal à l’issue de son interpellation, ndlr). Pourtant, ils n’ont pas été poursuivis pour ces “faux”.
Enfin, le substitut du procureur a souhaité faire témoigner le maire de Montfermeil à l’audience (Xavier Lemoine, maire UMP, ndlr). Curieux, quand on sait qu’il n’a pas été témoin de ce qui s’est passé. Est-ce alors parce qu’il a écrit une lettre de soutien aux policiers ? Cette demande du parquet semble, là encore, montrer qu’il a pris parti pour les policiers.

Pourtant, vous nous aviez dit mercredi “appréhender sereinement” l’audience…

– Je reste optimiste dans la mesure où les magistrats du siège ont fait leur travail, ils ont donné l’apparence d’une transparence totale. Je ne suis pas non plus surpris, car je sais que les magistrats du parquet sont aux ordres, alors qu’ils sont censés parler au nom de la société. Mais là, c’est flagrant, ils ont bel et bien franchi la ligne rouge.

Que pensez-vous par conséquent des 3 à 8 mois de prison avec sursis requis contre les prévenus ?

– Si les prévenus n’avaient pas été des policiers, les peines requises auraient été beaucoup plus importantes.

Envisagez-vous un recours ?

– Il y a quelques semaines, le garde des Sceaux (Michèle Alliot-Marie à l’époque, ndlr) avait ordonné une enquête administrative au sujet des propos d’un magistrat qui avait, selon la presse, comparé la police française à la Gestapo.
Je vais demander, moi aussi, au ministre de la Justice, l’ouverture d’une enquête administrative contre le substitut du procureur qui était à l’audience pour son attitude vis-à-vis des prévenus.
Je souhaite par ailleurs que l’enquête administrative puisse donner des réponses sur la mystérieuse disparition du dossier concernant l’affaire, en 2008, au parquet de Bobigny. Ce qui avait bien arrangé ce dernier, à l’époque, puisque cela lui avait permis de modifier ses poursuites…

Interview de Me Yassine Bouzrou, avocat d’Abdoulaye Fofana, par Sarah Halifa-Legrand – Nouvelobs.com

Lien Permanent pour cet article : https://antirep86.fr/2010/11/26/bavure-a-montfermeil-le-parquet-sest-fait-lavocat-des-policiers-26-11-10/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*