Protection des sources : non-lieu pour les journalistes NR 11/12/2010

Lire en ligne

La justice a prononcé un non-lieu dans l’enquête concernant trois de nos collègues. Ils avaient refusé de révéler leurs sources dans une affaire de meurtre.

Un juge d’instruction de Paris, Sylvia Zimmermann, vient de rendre une ordonnance de non-lieu en faveur de trois de nos collègues journalistes, à La Nouvelle République et à Centre Presse à Poitiers, dans le cadre d’une enquête ouverte pour violation du secret de l’instruction et recel de violation du secret de l’instruction.
La justice cherchait à savoir de quelle manière nos collègues avaient pu accéder à certaines informations parues en juin 2007. Les articles évoquaient une expertise psychiatrique qui déclarait irresponsable pénalement un homme suspecté du meurtre d’une jeune femme, à Buxerolles, un an plus tôt. Quelles étaient les sources des journalistes ? Disposaient-ils de copies de documents ? Nos collègues avaient opposé le silence à ces questions défendant ainsi le droit fondamental qui garantit le secret des sources des journalistes. Le non-lieu prononcé le 7 décembre dernier relève d’ailleurs que les investigations et auditions effectuées “n’ont pas permis d’identifier le ou les auteurs directs de la divulgation”. Il referme ainsi le dossier ouvert par le juge poitevin Jérôme Laurent. Il avait effectué une perquisition infructueuse (1) dans les rédactions de La Nouvelle République et de Centre Presse, le 30 septembre 2008, avant d’être dessaisi du dossier, en février 2009, au profit d’un magistrat parisien.

(1) Deux ans après les faits, le disque dur d’un de nos collègues est toujours entre les mains de la justice.

Lien Permanent pour cet article : https://antirep86.fr/2010/12/11/protection-des-sources-non-lieu-pour-les-journalistes-nr-11122010/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*