“On n’a rien à attendre des voeux présidentiels” NR 04/01/2012

Les vœux de Nicolas Sarkozy au monde de l’Éducation, jeudi sur la technopole du Futuroscope, seront accueillis par l’indifférence syndicale.

Les syndicats de l'enseignement n'attendent pas grand-chose des vœux présidentiels et manifesteront a minima. - (Photo d'archives)

Les syndicats de l'enseignement n'attendent pas grand-chose des vœux présidentiels et manifesteront a minima. - (Photo d'archives)

Je n’irai pas aux vœux de Nicolas Sarkozy jeudi au Futuroscope, ce jour-là j’ai piscine. La boutade et ses dérivés circulent dans les conversations et sur les réseaux sociaux des enseignants poitevins. Le discours « au monde de l’Éducation » que prononcera le chef de l’État sera accueilli dans l’indifférence syndicale.

Dès la semaine dernière, l’Unsa-Education a fait savoir qu’elle ne demanderait pas d’audience à cette occasion : « Les cinq années du mandat de Nicolas Sarkozy nous ont enseigné une chose : notre président n’aime pas l’École publique. » Le Nouvel an n’a pas changé la donne. « On ne va pas appeler les collègues à la grève pour ça », commente Laurent Cardona, secrétaire départemental du SE-Unsa.

“ Les mêmes chances que Giulia pour tous les enfants ”

Lui et les autres responsables syndicaux se rassembleront, quand même, aussi près de l’événement que les forces de l’ordre leur en laisseront le loisir. Histoire de « marquer le coup » et de fournir « une contre-information au discours officiel ».
C’est quasiment le même son de cloche chez les instituteurs du Snuipp. Francette Popineau n’attend rien « des belles paroles qui ne sont jamais suivies d’effet ». A quoi bon aller s’entretenir « avec un conseiller du président » alors que celui-ci « méprise les enseignants ». En revanche, la syndicaliste a son propre vœu à adresser à Nicolas Sarkozy : « Je lui demande de donner à chaque enfant de ce pays les mêmes chances que celles qu’il souhaite pour sa fille Giulia. »
Le public et le privé seront sur la même longueur d’ondes sur ce coup-là. « La chanson des suppressions de postes n’est plus “ entendable ” », estime Hervé Jeanneau, de la CFDT de l’enseignement privé. Le communiqué de son syndicat ne dit pas autre chose : « C’est par un véritable dialogue social avec tous les partenaires concernés, y compris les organisations syndicales du privé, et non par des effets d’annonce, qu’une nouvelle politique éducative se construira à l’avenir. »

en savoir plus

Voeux dangereux

L’actuel chef de l’État avait déjà délocalisé ses vœux spécifiques à l’éducation, en 2009 à Saint-Lô. Cette visite avait occasionné une manifestation dont l’écho était venu jusqu’aux oreilles de Nicolas Sarkozy. Deux fonctionnaires s’en souviennent encore. Le préfet et le directeur départemental de la sécurité publique de la Manche, qui avaient été mutés quinze jours après.

vœux

J.-P. Raffarin effeuille le calendrier 2012

Jean-Pierre Raffarin adresses ses vœux via son blog, aux habitants de la Vienne et plus largement. « En 2012, le chômage sera l’ennemi public numéro 1 », assure-t-il, dès le début d’année. Non sans humour, il espère pour février, « un bon succès pour Flammarion avec… mon livre, “Je marcherai toujours à l’affectif “! » Il s’agit d’un livre de souvenirs, associé à une galerie de portraits politiques. En avril : il décline ses vœux par un « message de Pâques pour les chrétiens du monde entier : que partout où ils sont minoritaires les chrétiens soient traités comme aujourd’hui sont traitées les autres religions dans les pays de culture chrétienne. »
Évidemment, en mai, il souhaite pour La France « la victoire de Nicolas Sarkozy ». En juin, il mise sur une conférence de « Rio + 20 », au Brésil, prenant une position claire sur l’énergie nucléaire. En juillet, clin d’œil au monde du foot avec un vœu pour Laurent Blanc : qu’il mène « l’équipe de France à la victoire dans l’Euro 2012 et efface l’humiliation de 2010 ». Et pour septembre, il souhaite que la France célèbre l’année internationale des coopératives décidée par L’ONU. « Dans cette perspective, je souhaite, en Charentes-Poitou, le rapprochement “Eurial-Glac”, nos deux grandes coopératives laitières régionales. »
En octobre, il ne peut passer outre le vœu de réussite du XIVe sommet de la Francophonie, chère à son cœur. Et en décembre, de voir débuter les travaux pour le Center Parcs du Loudunais.

Philippe Bonnet

Lien Permanent pour cet article : https://antirep86.fr/2012/01/04/on-na-rien-a-attendre-des-voeux-presidentiels-nr-04012012/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*