Le faux pas de trop du petit trafiquant NR 13/01/2012

Poitiers

Atout juste vingt ans, Adrien B., qui partage sa vie entre Montlouis-sur-Loire et Poitiers, totalise déjà onze mentions à son casier judiciaire. Onze condamnations glanées entre Tours et Poitiers pour des faits jamais très graves mais qui finissent par devenir énervants : quelques vols, des violences, des dégradations…

Il conduit sous
l’emprise du cannabis

Adrien a déjà goûté à la prison de Vivonne, pendant 15 jours : il figurait parmi les jeunes gens interpellés pour outrage et rébellion lors de la Fête de la Musique de 2010. Cette fois-ci, c’est une banale affaire de stupéfiants qui conduit à nouveau Adrien devant les juges ce mercredi, en comparution immédiate : lundi dernier, il a été contrôlé alors qu’il conduisait sous l’emprise du cannabis, dont il est un utilisateur assidu. Lui-même ne parle pas de dépendance mais reconnaît une certaine « accoutumance ». Dans la voiture, les policiers ont trouvé près de 200 grammes d’herbe et 615 € dont l’origine est obscure. Lui dit que c’est le fruit de la vente d’une voiture d’occasion. Le parquet penche plutôt pour le bénéfice de la revente d’une partie de la drogue qu’il a achetée.
Déjà condamné en janvier 2011 pour un usage de stupéfiants, Adrien B. se trouve en récidive. Ce tout jeune garçon n’est pourtant pas totalement marginalisé : il travaille, très occasionnellement il est vrai, notamment au Futuroscope.
De ce nouveau délit, c’est surtout la conduite sous l’emprise de la drogue qui met le président du tribunal en colère.

Incarcéré

Après quelques minutes de délibéré, la sanction tombe : deux mois de prison ferme, avec incarcération immédiate à la maison d’arrêt.

V.B.

Lien Permanent pour cet article : https://antirep86.fr/2012/01/13/le-faux-pas-de-trop-du-petit-trafiquant-nr-13012012/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*